Logo FCSQ Français

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

Je m’interroge énormément sur ma féminité et ma sexualité depuis que j’ai reçu des traitements suite à mon cancer du sein. Pouvez-vous m’aider?

– Gabrielle Piedalue, stagiaire en sexologie vous répond.

EST-CE NORMAL...

… d’avoir peur de ne pas être à l’aise avec mon corps suite à mes traitements?

Il est possible que vous vous sentiez craintive quant à la nouvelle image que votre corps reflète dans le miroir. Vous avez mis toutes vos énergies à affronter vos différents traitements médicaux. Ces derniers ont pu occasionner une perte des cheveux, une prise de poids ainsi qu’un changement au niveau de la forme de vos seins, etc. Ressentir de la peur est un sentiment tout à fait légitime lorsque vous êtes confrontée à ce nouveau corps. Tentez de prendre le temps de bien vous familiariser avec ces changements corporels. Pensez que votre corps est unique, et qu’il vous appartient, cancer du sein ou non. Le simple fait de vous renseigner sur les impacts de la chirurgie et de ses traitements sur votre corps auprès de votre équipe médicale pourrait vous amener à accepter plus facilement votre corps. N’ayez pas peur de poser vos questions. Une fois les peurs démystifiées, vous verrez que l’aisance face à votre corps s'installera plus facilement.

… de me sentir moins désirable?

Il se peut aussi que vous ayez l’impression d’être moins désirable après avoir reçu différents traitements médicaux et subi les chirurgies associées au cancer du sein. En effet, vous aurez peut-être même l’impression que la perte de votre sein vous privera en quelque sorte d’une partie de votre féminité et que votre corps ne correspondra plus aux standards socialement acceptés de la femme. N'oubliez jamais que la sensualité, le bien-être et la désirabilité ne dépendent pas de l’image que vous projetez, mais bien de la relation que vous entretenez avec ceux-ci. C’est pourquoi il est préférable de ne vous comparer avec personne d’autre que vous-même. Apprenez à vous connaître et à utiliser ce corps qui s'est battu avec vous. Trouvez ce qui vous permet de vous sentir désirable : une nouvelle coiffure, un nouveau rouge à lèvres ou, encore, un petit chandail… Mais allez-y à votre rythme! La clé est de vous donner du temps pour accepter votre corps avec toutes ses différences. Et c’est aussi avec le temps que vous pourrez vous familiariser avec celui-ci et surtout, le trouver tout autant désirable.

… de vouloir éviter les rapprochements avec mon conjoint?

Il est possible qu’à la suite de ses traitements pour un cancer du sein, une femme ait une perte de libido ou des réticences à développer une intimité avec son conjoint. Certaines femmes pourraient avoir besoin de temps pour être à l’aise avec leur nouvelle réalité. Des craintes risquent d’altérer leur désir de rapprochement, telles que la peur de ne pas se faire accepter avec leur nouveau corps et de ne plus retrouver une intimité avec leur partenaire de vie. Ce malaise est souvent partagé par le conjoint qui pourrait avoir peur de lui faire mal lors de la relation sexuelle. N’hésitez pas à parler ouvertement avec celui-ci de vos sentiments et de vos inquiétudes liées à l’intimité sexuelle. C'est la première étape pour affronter les problèmes reliés au cancer et à la sexualité. La communication est bien importante, même si, parfois, il s’agit d’un sujet de conversation difficile à aborder. Essayez, par exemple, d’aborder graduellement des sujets tels que les positions sexuelles à favoriser, les moyens d’atteindre la jouissance désirée, etc. Cette discussion pourra éclairer autant votre partenaire que vous-même et vous aidera à vous sentir plus à votre aise.

N’oubliez pas que l’intimité ne se résume pas qu’à la relation sexuelle. En effet, vous pouvez miser sur la tendresse et mettre l’accent sur les baisers ou encore les massages. Les étreintes, aussi banales soient-elles, peuvent également être bénéfiques pour vous. Chez certaines, celles-ci permettront d’augmenter le bien-être en général. Profitez-en également pour découvrir de nouvelles zones érogènes de votre corps qui vous feront vivre des sensations plaisantes. Demandez à votre partenaire de vous toucher en vous caressant ou en vous massant doucement, sans nécessairement vous toucher dans la région des parties génitales. Cela vous permettra ainsi de découvrir une sensibilité dont vous ne vous doutiez pas et vous donnera davantage de confiance lors de moments intimes. Vous explorerez ainsi des façons différentes de recevoir et d’offrir du plaisir. Cet exercice peut aussi très bien se pratiquer seule.

Finalement, donnez-vous du temps! Ne vous jugez pas par rapport à vos premières relations sexuelles suite à vos traitements, puisqu’il se peut que celles-ci ne répondent pas à vos attentes. Gardez en tête que le cancer du sein est une épreuve que vous traversez conjointement avec votre partenaire. N’hésitez donc pas à lui partager vos besoins et vos limites affectives et sexuelles.

** Nos sincères remerciements à Violaine Dasseville, psychologue et Ann-France Paradis, sexologue et thérapeute conjugale et familiale et à Johanne Babin, survivante du cancer du sein pour le soutien à la rédaction de cette capsule.

Suggestions de lecture

  • Dallaire, Yvon. (1999). Pour que le sexe ne meure pas, Éditions Option santé, Québec, 270 pages.
  • Larose, Sylviane. (2009). Réveiller sa vie sexuelle, Les Éditeurs réunis, Québec, 277 pages.
  • Parent, Geneviève. (2009). L'intimité harmonieuse, la clé du savoir-être relationnel et sexuel, Éditions de l’homme, Montréal, 217 pages.
  • Parent, Geneviève. (2011). Questions sexuelles pour couples actuels, Éditions de l’homme, Montréal, 224 pages.
  • Société canadienne du cancer. (2006). Sexualité et cancer : Guide pratique, 25 pages.

Suggestion de visionnement

Lepage, Marquise. (2011). Les mots et les gestes qui soignent, Les productions du cerf-volant, Québec, 2 heures.