Logo FCSQ Français

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

Les prix d’excellence de la Fondation du cancer du sein du Québec

 

 

 Susan Mc Peak et Charles Sirois du groupe McPeak Sirois, lauréats 2018

 

À l’occasion du 25ème anniversaire de sa création, la Fondation du cancer du sein du Québec revisite les distinctions qu’elle remet chaque année à des personnes qu’elle souhaite honorer en remerciement de leur contribution dans la lutte contre le cancer du sein.

Les 4 nouveaux Prix d’excellence seront remis lors de la soirée annuelle de reconnaissance de la Fondation qui aura lieu cette année le 28 mars 2019.

Pour plus d’information sur la soirée, cliquez ici.

La remise de bourses accompagne désormais les Prix d’excellence de la Fondation, afin d’encourager la poursuite des travaux en recherche, innovation et soutien qui auront été honorés.

 

 

Grand prix scientifique

 

Vise à rendre hommage à une personne pour l’envergure et l’impact de sa carrière. La qualité scientifique des recherches effectuées doit avoir mené à des avancées importantes dans la lutte contre le cancer du sein.

 

Prix Banque Nationale – Innovation et soutien à la communauté

 

Est attribué à une personne dont les travaux ont permis l’introduction d’une innovation remarquable ou contribué à l’amélioration significative d’une pratique au bénéfice des patients.

 

Prix de la relève scientifique

Est attribué par la Fondation aux jeunes chercheurs qui se sont distingués par la qualité des projets présentés dans le cadre du Programme de bourse de carrière FRQS-FCSQ. Le prix est accompagné d’une bourse complémentaire.

 

Prix Pam McLernon de l’engagement bénévole

 

Est attribué à un bénévole, une ambassadrice, un organisateur ou un comité organisateur d’une initiative communautaire, dont l’engagement auprès de la Fondation et pour la cause est remarquable par son impact majeur.

 

 

Les lauréats

 

2019

Grand prix scientifique : Morag Park, PH.D.

 

La Dre Park directrice du Centre de recherche sur le cancer Goodman de l'Université McGill. Elle est un chef de file dans la recherche sur les récepteurs tyrosine kinase (RTK) et les mécanismes d’activation oncogéniques des RTK dans les cancers humains. Elle a développé son leadership en étudiant le microenvironnement du cancer du sein. Elle a institué le Groupe de génomes fonctionnels de la tumeur du sein et la banque de tissus mammaires à l’Université McGill et est membre du conseil scientifique du Cancer Research Network provincial ainsi que du conseil consultatif pour la recherche pour la Société canadienne du Cancer. Elle est la présidente du Tumor Microenvironment Network de l’American Association for Cancer Research (2015-2017). Plus de 190 de ses articles ont été publiés dans les journaux les plus reconnus.

Elle s’est intéressée au cancer du sein à cause de son impact sur la vie de beaucoup de femmes et de leur famille. La forte prévalence du cancer du sein, 1 femme sur 9, et l’âge relativement jeune de beaucoup de femmes affectées par le cancer du sein font de ce cancer un défi de recherche d’envergure par rapport aux autres types de cancers. Le développement d’excellents modèles précliniques de cancer du sein et la capacité d’étudier les tissus de tumeurs humains à partir d’une vaste banque de tumeurs nous ont permis d’avoir une nouvelle compréhension de la maladie, de nous concentrer sur les raisons pour lesquelles certaines tumeurs ne répondent pas au traitement, et d’ainsi se fixer comme objectif de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Les buts de la recherche de la Pre Park englobent maintenant la compréhension des effets de multiples modifications génétiques combinées à ceux d’événements épigénétiques sur la tumorigénèse et la progression dans le cancer du sein humain. Cette recherche se mariera à une initiative de recherche translationnelle sur le cancer du sein née d’une collaboration entre de nombreux chercheurs fondamentaux de l’Université McGill et du CUSM avec des chirurgiens, des oncologues et des pathologistes du CUSM.

 

Prix Banque Nationale – Innovation et soutien à la communauté : Dr Jean-François Boileau

 

Dr Boileau est chirurgien oncologue et chercheur clinicien à l’Hôpital général juif de Montréal. Il est professeur adjoint au Département de chirurgie à l’Université McGill. Il a travaillé comme chirurgien titulaire du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) et au Sunnybrook Odette Cancer Centre à Toronto avant d’occuper son poste actuel.

Ses intérêts de recherche sont le cancer du sein et les essais cliniques. L’objectif principal de sa recherche vise à utiliser la thérapie systémique primaire ou traitement néo-adjuvant, comme moyen plus efficace pour étudier les effets des traitements systémiques chez les personnes atteintes d’un cancer du sein.

Dr Boileau est le chercheur principal de la SN FNAC Trial, une étude multicentrique canadienne évaluant la précision des biopsies des ganglions sentinelles chez les patientes atteintes de cancer du sein avec atteinte ganglionnaire après une chimiothérapie néo-adjuvante. Ses autres intérêts de recherche comprennent l’identification des meilleurs prédicteurs de la réponse à la chimiothérapie néo-adjuvante et la détection précoce du cancer du sein.

Ses travaux sur l’excision des ganglions sentinelles ont changé la pratique dans le monde. Objectifs : diminuer l’occurrence du lymphoedème morbide et améliorer la qualité de vie des patients.

 

Prix de la relève scientifique : Dre Lynn Gauthier et Dre Saima Hassan

 

Dre Lynn Gauthier

La Dre Gauthier est professeure-chercheure adjointe en soins palliatifs, au département de médecine familiale et de médecine d’urgence de la faculté de médecine de l’Université Laval.  Elle est également chercheure régulière dans l’axe oncologie du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, dans l’Équipe de Recherche Michel-Sarrazin en Oncologie psychosociale et Soins palliatifs (ERMOS), ainsi que co-directrice de l’Axe 1 du Réseau québécois de recherche en soins palliatifs et de fin de vie (RQSPAL) et membre régulière du Réseau québécois de recherche sur la douleur. Elle a complété son doctorat à l’École de kinésiologie et des sciences de la santé de l’Université York à Toronto en 2013 et un post doctorat au Princess Margaret Cancer Center en 2016. Ses objectifs de recherche se retrouvent à l’intersection de la douleur et du vieillissement. Son objectif principal est d’améliorer l’évaluation et la prise en charge de la douleur au cours de la vie adulte, avec une attention particulière à la population des personnes âgées. Elle souhaite approfondir les connaissances sur la douleur, sa gestion et les façons de l’améliorer pour ainsi réduire la souffrance chez les patients.

 

Dre Saima Hassan, MD, PHD, FRCSC

Chirurgienne-oncologue au CHUM et professeure adjointe au département de chirurgie de l’Université de Montréal, la Dre Saima Hassan est diplômée de la Faculté de médecine et de chirurgie générale de l’Université McGill.  Elle y a complété un doctorat en recherche translationnelle portant sur les marqueurs diagnostiques et pronostiques dans le contexte des métastases du cancer du sein.  Elle a effectué un fellowship en chirurgie générale oncologique, avec une concentration sur le cancer du sein et le mélanome.  Elle a effectué trois ans de recherche postdoctorale en étudiant le rôle pré-clinique des inhibiteurs de « PARP »  des cancers du sein triple-négatifs au Oregon Health and Science University, à Portland en Oregon. La Dre Hassan a également effectué des activités cliniques en cancer de sein sous la supervision du Dr André Robidoux.

Son objectif principal de recherche est de mieux comprendre l’approche thérapeutique du cancer du sein triple négatif. Bien que trois ou quatre types de chimiothérapie constituent la norme de soins, on ne sait pas si tous ces patients ont besoin de ce traitement, avec ses effets secondaires cytotoxiques associés. Il est plausible qu’une proportion de ces patients puisse bénéficier d’un traitement plus ciblé, comme les inhibiteurs de la PARP. Les inhibiteurs PARP ciblent le processus de réparation de l’ADN et sont actuellement évalués dans le cadre d’essais cliniques. L’objectif est de mieux comprendre l’efficacité des inhibiteurs de la PARP en tant qu’agents uniques et en combinaison à l’aide d’un modèle de lignée cellulaire, afin de mieux sélectionner les patientes atteintes de cancer du sein qui pourraient bénéficier d’un tel traitement.

 

Prix Pam McLernon de l’engagement bénévole : les 5 équipes de bateaux-dragons.

De gauche à droite :

  • Martine Pirlet, capitaine de l’équipe Les Phénix de la Rose des vents
  • Anne-Marie couture, capitaine de l’équipe Seincr’eau
  •  Georgina Cama Lee, capitaine de l’équipe Côte-à-côte, Two Abreast
  • Mitsou Gélinas, porte-parole de la Fondation cancer du sein du Québec
  • Pam Mc Lernon, fondatrice de la Fondation cancer du sein du Québec
  • Rachelle Audet, capitaine de l’équipe Les Dragons de l’Ouest-de-l’Île
  • Chantal Lachance, capitaine de l’équipe Vise-à-vie

Le bateau-dragon des survivantes du cancer du sein est un mouvement inspiré par les recherches de Don McKenzie, spécialiste canadien en médecine sportive. Des survivantes du cancer du sein se rassemblent pour pagayer au profit de leur santé physique et de leur bien-être social. Les équipes représentent fièrement la Fondation dans toutes les activités et compétitions auxquelles elles participent, partout en province et même parfois à travers le monde, et font notamment la promotion des saines habitudes de vie.

 

2018

 

Prix Engagement exceptionnel - Banque Nationale : Anne Robert

 

Mme Anne Robert a reçu le Prix Engagement exceptionnel de la Fondation cancer du sein du Québec pour son remarquable engagement auprès de Richard et William, dont la mère, Yun Min, est décédée d’un cancer du sein en 2017. Jeunes prodiges dans l’art de jouer du violon, les deux frères étudient au Conservatoire de musique de Montréal. Leur professeure de violon, Mme Anne Robert, elle-même survivante du cancer du sein, s’est alors occupé d’eux tout en leur cherchant une famille d’adoption. Refusant de laisser ces enfants talentueux renoncer à leur passion, elle a fait appel au Conservatoire et à la Fondation pour créer un fonds d’aide. La Fondation cancer du sein du Québec est reconnaissante de la générosité de la Banque nationale pour sa contribution à ce fonds.

 

Prix Scientifique / Médical / Recherche: Jacques Simard et l’équipe PERSPECTIVE

 

Projet PERSPECTIVE : Stratification personnalisée des risques pour la prévention et la détection précoce du cancer du sein.

Une collaboration internationale d'envergure réunissant des centaines de chercheurs de partout dans le monde a permis d’identifier 72 nouvelles variations génétiques qui augmentent le risque de développer un cancer du sein. Le professeur Jacques Simard, chercheur responsable du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique, fait partie des auteurs principaux ayant chapeauté les travaux. Au terme des quatre années d’étude de son projet de recherche PERSPECTIVE, le chercheur québécois a obtenu des données qui permettront une meilleure connaissance génétique du cancer du sein.

En effet, le projet vise la mise au point d’outils de stratification qui permettront de cibler le dépistage du cancer du sein par mammographie chez les femmes les plus susceptibles de développer la maladie. Cela permettra de mieux desservir les femmes plus jeunes qui sont à risque élevé d’avoir un cancer du sein et qui échappent présentement au programme de dépistage standard, principalement basé sur l’âge comme critère d’éligibilité. En raison du caractère souvent plus agressif des cancers du sein frappant ces jeunes femmes, une détection et un suivi plus précoces permettraient l’utilisation de thérapies moins invasives, de réduire les effets secondaires des traitements, d’améliorer leur survie et d’augmenter leur qualité de vie.

 

Prix innovation dans la communauté : Susan Mc Peak et Charles Sirois du groupe McPeak Sirois

 

 

Le groupe McPeak-Sirois a vu le jour en grâce à la volonté et au travail acharné de Susan McPeak et Charles Sirois.

En regroupant la volonté et l’expertise des principaux centres de recherche québécois dans la lutte contre le cancer du sein, le Groupe McPeak-Sirois créé une force d’attraction qui favorise l’obtention de davantage de protocoles de recherche au Québec. De façon plus précise, le Groupe entend bâtir un réseau multi-institutionnel de cliniciens, chercheurs et membres de la communauté médicale impliqués dans la recherche clinique sur le cancer du sein. Une nouvelle approche pour lutter contre le cancer du sein.

 

 

Prix Pam McLernon – Événements et collectes de fonds: Sylvie Brisebois

 

En 2009, Sylvie Brisebois organisait pour la première fois la randonnée à moto « Ride de filles ». À cette époque, 50 participantes avaient permis d’amasser 7 000 $ pour la Fondation. Aujourd’hui, grâce à l’implication du comité organisateur, des bénévoles et des participantes, plus de 200 personnes se rassemblent pour amasser en moyenne 70 000 $ chaque année. L’initiative de Sylvie a permis d’amasser près de 400 000 $ en 9 ans et pour le 10e anniversaire, en 2018, l’objectif est d’atteindre 500 000 $. La chanteuse Lulu Hugues s’est aussi jointe à l’équipe en tant que porte-parole.

 

 

Prix JoAnne Kelly Rudy - Bénévole de l’année: Diane Arbour

 

Madame Diane Arbour est devenue membre du conseil d’administration de la Fondation en 2007 et en fut présidente de 2014 à 2017. Son engagement comme bénévole en cancer du sein fut remarquable et d’une grande sincérité. Sous sa présidence, de grandes réalisations ont été possibles grâce à son leadership rassembleur et à son dévouement pour la cause. Elle poursuit aujourd’hui avec beaucoup de générosité son implication auprès de nombreuses organisations.

 

2017

 

Prix Scientifique / Médical / Recherche : Dre Louise Provencher et Dr Sarkis Meterissian

 

La Fondation du cancer du sein du Québec est fière de pouvoir compter sur la docteure Louise Provencher et le docteur Sarkis Meterissian, tous deux chirurgiens-oncologues et impliqués en recherche clinique, à la tête de son comité consultatif en santé du sein. Reconnus et estimés par leurs pairs et leurs patients, ces médecins ont une feuille de route des plus impressionnantes. Ils œuvrent dans deux des principaux centres hospitaliers universitaires québécois ayant obtenu la désignation suprarégionale en cancer du sein. 



 

La docteure Louise Provencher est chirurgienne générale et oncologue au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec. Depuis 2003, elle est aussi responsable médicale du Centre des Maladies du sein Deschênes-Fabia de l’Hôpital du Saint-Sacrement, qui traite plus de 800 nouveaux cas de cancer du sein annuellement; ce qui en fait un des plus importants au Canada. Elle est également professeure agrégée de clinique au département de chirurgie de la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Très impliquée en recherche clinique, la docteure Provencher a été chercheure principale ou cochercheure pour plusieurs études multicentriques internationales commanditées par des organismes prestigieux comme le National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project, l’Institut national du cancer du Canada et le Breast Cancer International Research Group, en plus d’avoir travaillé à des études subventionnées par des compagnies pharmaceutiques.

La docteure Provencher a écrit de nombreux articles scientifiques, est fréquemment conférencière au Québec ou ailleurs dans le monde et a organisé plusieurs congrès en cancer du sein. Elle a obtenu de nombreux prix et mentions spéciales dont le Prix d’excellence du Collège des médecins du Québec, pour souligner son travail exceptionnel accompli depuis une trentaine d’années auprès de femmes atteintes du cancer du sein.

 

Le docteur Sarkis Meterissian est professeur titulaire en chirurgie et oncologie et, depuis 2006, directeur de la Clinique du sein de l’Institut des cèdres pour le Centre universitaire de santé McGill. Il est aussi vice-doyen à la formation postdoctorale à l’Université McGill.

Le docteur Meterissian est membre du Centre d’éducation médicale depuis 2001 et a été président de la Société canadienne d’oncologie chirurgicale de 2007 à 2009. Il préside aussi le Comité des vice-doyens aux études postdoctorales du Canada, un comité de l’Association des facultés de médecine du Canada, en plus d’œuvrer comme président élu de l’Association canadienne des chirurgiens universitaires et de Chirurgie mammaire internationale, qui fait partie de la Société internationale de chirurgie. Il siège actuellement au conseil d’administration des directeurs du Collège des médecins du Québec.

Nommé Professeur par excellence en chirurgie générale en 2000 et 2001, de même que Professeur par excellence du département de chirurgie en 1996, il a été nommé, en 2005, sur la liste honoraire de la faculté comme enseignant. En 2007, il a remporté le prestigieux prix d’enseignement Philip J. Wolfson, remis par l’Association pour l’éducation chirurgicale, qui regroupe plus de 190 institutions et écoles médicales en Amérique du Nord. Enfin, de 2007 à 2009, le docteur Meterissian a été professeur invité à Utrecht et à Stockholm.

 

Prix Innovation dans la communauté : Dr Joseph Bou-Mehri, Jacinthe Brodeur, Marie-France Vachon et Louise Handfield, CHUM

 

 

Nous honorons l’équipe du CHUM qui a imaginé et mis en œuvre cette amélioration significative des pratiques. Présenté en 2014dans le cadre du Concours Un million pour aider de la Fondation, le projet « Éducation et soutien à la prise de décision concernant la reconstruction mammaire» a permis la création et la mise en œuvre d’outils concrets pour aider les femmes préalablement à leur chirurgie de reconstruction, tels que des fiches d'information, des vidéos d’aide à la prise de décision, la mise en place d’une séance d'apprentissage préopératoire puis du suivi systématique infirmier des patientes dès la décision de la chirurgie et tout au cours de la trajectoire hospitalière, sans oublier la formation des Intervenants du milieu hospitalier et communautaire qui interagissent avec ces femmes.

Le projet a adopté une approche intégrée permettant aux femmes d'être partenaires à part entière tout au cours de la trajectoire de soins, d’être soutenues et impliquées à partir de la prise de décision quant au recours à une reconstruction mammaire jusqu'à leur congé de l'hôpital suite à la chirurgie.

 

Prix Pam McLernon – Événements et collectes de fonds : Serge Legault

 

Pour une 7e année consécutive, le Zumbathon organisé au Centre communautaire Laurent-Venne a été un succès ! Cet événement festif et rassembleur ne serait pas le même sans la collaboration enthousiaste de Serge Legault, directeur du centre communautaire, des animateurs et professeurs, des participants, des partenaires et commanditaires, et des bénévoles qui s’impliquent de tout cœur dans ce beau projet.

 

Prix JoAnne Kelly Rudy - Bénévole de l’année: Lise Gendron

 

Lise Gendron prête main-forte à la Fondation du cancer du sein du Québec depuis maintenant 15 ans. Elle nous a longtemps épaulé dans nos activités hebdomadaires, et passait son été à appuyer les équipes dans la préparation de notre plus grand événement annuel jusqu’en 2017 : La course à la vie CIBC. Pendant 10 ans, elle a notamment été en charge de la tente de l’alimentation de cet l’événement qui accueillait environ 6 000 personnes chaque année. Elle dirigeait une équipe de bénévoles tout en étant dédiée aux participants.

Elle continue de s’impliquer assidument à la préparation de tous nos événements et à nous aider sur le terrain.Son énergie et sa vivacité nous inspirent constamment à nous dépasser.

 

2016

 

Prix Scientifique / Médical / Recherche : Dr André Robidoux

 

Docteur André Robidoux est professeur titulaire de chirurgie et titulaire de la Chaire Banque Scotia en diagnostic et traitement du cancer du sein de l’Université de Montréal. Il est également directeur du Groupe de recherche en cancer du sein du CHUM. En outre, il a été élu au conseil d’administration du National Surgical Adjuvant Breast Project (NSABP) et est chercheur principal de NRG Oncology. Il a siégé au Comité consultatif de la recherche de l’Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer du sein, au conseil du Collège royal et à de nombreux comités du NSABP.

En 2010, Dr Robidoux a reçu le British Journal of Surgery Lecture Award, qui lui a été décerné par l’Association de la Chirurgie Mammaire du Collège Royal de l’Angleterre ainsi que le «Distinguished Investigator Lifetime Achievement Award», qui lui a été remis par le NSABP pour souligner son engagement indéfectible envers le NSABP et la recherche en oncologie. Il a également été nommé attaché de liaison principal du NSABP au Canada. En 2010, Dr Robidoux a été élu au conseil d’administration du Partenariat canadien contre le cancer.Soulignons son importante contribution à la création récente du groupe de recherche québécois McPeak-Sirois, qui regroupe 3 universités, et dont il est le président du comité scientifique.

Sa contribution la plus importante est l’adoption d’une approche scientifique sous l’angle de l’apport considérable des études cliniques dans la prise en charge des patientes. En 2013, Dr Robidoux a publié un livre intitulé « Les raisons d’espérer : ce que la recherche nous apprend sur le cancer du sein ».

 

 

 

Catégorie Innovation dans la communauté : Réseau ROSE

De gauche à droite : Dr Michel Dorval et Dre Jocelyne Chiquette représentants le Réseau ROSE, accompagnée de Angèle Dubeau et Mitsou Gélinas

 

 

Le Réseau ROSE (Ressources en Oncogénétique pour le Soutien et l’Éducation) est un regroupement de professionnels de la santé, d’universitaires, de gestionnaires et de patients dont la mission est d’informer et soutenir les personnes présentant un risque héréditaire de cancer en mettant à disposition des personnes une équipe d’intervenants spécialisés en oncogénétique.

Le Réseau ROSE est l’aboutissement d’une réflexion amorcée en 2010 par les Docteurs Jocelyne Chiquette, médecin sénologue et Michel Dorval, chercheur et professeur universitaire. Ce sont les résultats de plusieurs études scientifiques ainsi que l’expérience clinique des médecins du Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia du CHU de Québec-Université Laval (CMS) qui ont permis d’identifier des besoins de soutien et d’information pour les femmes à risque de cancer du sein et leur famille. En septembre 2012, l’obtention d’un financement de la Fondation du cancer du sein du Québec a permis la mise en place du Centre ROSE à Québec. En 2015, un financement supplémentaire de la même fondation a permis l’implantation du Réseau ROSE, soit une expansion de la mission du Centre ROSE à d’autres partenaires qui œuvrent déjà dans le secteur des cancers héréditaires.

 

Prix Pam McLernon – Événements et collectes de fonds : Diane Paquette (à gauche), accompagnée de Micheline Cloutier-Coffin et Mitsou Gélinas

 

En 2011, Diane Paquette a pris l’initiative de mettre sur pied le tournoi « RALLYE POUR LA GUÉRISON » au club de golf Laval sur le Lac. Ce tournoi, ouvert uniquement aux membres féminins du club, montre la grande solidarité qui existe entre elles face au cancer du sein. Aujourd’hui cet événement rassembleur permet d’amasser pour la fondation plus de 20,000$ par année pour un grand total de 123,500$ à ce jour.

 

 

Prix JoAnne Kelly Rudy – Bénévole de l’année : Claude Thibault

 

Claude Thibault a rejoint la Fondation du cancer du sein en tant que bénévole seulement quelques années après sa création. Pendant près de 20 ans, elle a accompagné et soutenu les équipes de la Fondation, autant dans les bureaux que sur le terrain. On peut affirmer sans mentir que sa gentillesse, sa générosité et son sourire indécrochable ont fortement contribué à façonner

Vous désirez en savoir plus?