Le Forum, Santé des seins de la Fondation cancer du sein du Québec, présenté par notre Grand partenaire la Banque Nationale, est LE rendez-vous scientifique annuel en cancer du sein. Assistez à des conférences et posez vos questions.

Pour sa 6e édition, le Forum aura lieu en virtuel le 14 mai et portera sur les avancées de la recherche : des études en laboratoire aux traitements chez le patient. De la recherche fondamentale à la mise en marché d’un nouveau traitement, vous en apprendrez sur les plus récentes découvertes sur les différents types de cancer du sein, quelles sont les recherches en cours pour améliorer les traitements et la qualité de vie des personnes atteintes, ainsi que sur les différents facteurs qui influencent un cancer du sein.

Grand public

5 $

  • 100% Virtuel
    Aucune rediffusion. Traduction simultanée disponible gratuitement*.

Professionnels de la santé

40 $

  • 100% Virtuel
    Attestation de présence virtuelle pour les professionnels de la santé*.

PROGRAMMATION

8h00 / Connexion des participants
8h30 /
Mot de bienvenue

Philippe Desrosiers
Animateur et réalisateur
ICI Radio-Canada, Savoir média


Mot d’ouverture

Karine-Iseult Ippersiel
Présidente-directrice générale

et Fanny Guimont-Desrochers
Directrice, investissement et promotion de la santé
Fondation cancer du sein du Québec


Mot de notre Grand partenaire Banque Nationale

Lucie Blanchet
Première vice-présidente à la direction, Particuliers et Expérience Client
Banque Nationale

8h45 / Conférence d’ouverture

Nathalie Bolduc, MSC, CCGC, CGC
Conseillère, programme de génétique et prévention du cancer du sein
Fondation cancer du sein du Québec

C’est quoi le cancer du sein?

Le cancer du sein est hétérogène, c’est-à-dire que plusieurs facteurs peuvent être en cause. Il peut aussi être difficile de s’y retrouver et de démêler quels sont les différents types de cancer du sein et ce qui les distingue. L’objectif de cette conférence est de faire un retour aux bases : qu’est-ce que le cancer du sein et comment se développe-t-il ? Quels sont les différents sous-types ? Nous aborderons également la génétique et le cancer du sein, un sujet de plus en plus présent dans la recherche.

9h10 / Conférence Grand prix scientifique


Dr Jean-Yves Masson
CHU de Québec-Université Laval et Chaire de recherche du Canada réparation de l’ADN et approches thérapeutiques du cancer

Les avancées en médecine de précision et les inhibiteurs de PARP

Il a été présumé autrefois que notre information génétique était stable et peu sujette à des erreurs. Il est maintenant reconnu que l’entièreté de notre ADN, notre génome, subit des milliers de dommages par jour qui peuvent créer des variations dans notre code génétique. Des variations néfastes, ou mutations, peuvent mener au cancer du sein. Les travaux du Dr Masson portent sur la correction des erreurs de l’information génétique, par le principe de la recombinaison homologue. Des mutations dans les gènes BRCA mènent à un défaut dans ces mécanismes de surveillance et représentent des vulnérabilités que l’on peut cibler en utilisant une molécule anticancéreuse nommée inhibiteur de poly(ADP)ribose polymérase (PARP). Dans cette présentation, nous aborderons les concepts de la réparation de l’ADN ainsi que leur utilité dans cette stratégie mortelle qui permet d’enrayer spécifiquement les cellules cancéreuses mutées tout en épargnant les cellules saines.

Période de questions (10 min)

9h40 / Thématique 1 :
Les avancées de la recherche fondamentale

La recherche fondamentale permet de mieux comprendre comment se comportent les différentes molécules qui peuvent être responsables d’un cancer du sein. Une meilleure compréhension des mécanismes derrière ce dernier permet de développer des traitements plus ciblés et souvent plus efficaces. Durant cette première partie du Forum, les vaccins contre le cancer, l’immunothérapie et le microbiome seront abordés. 


Les vaccins contre le cancer et leur application comme traitement du cancer du sein

Dre Marie-Claude Bourgeois-Daigneault
Centre de recherche du CHUM et Institut du cancer de Montréal
CHUM

Bien que les vaccins soient classiquement connus comme des armes redoutables pour prévenir des maladies, il est également possible de les utiliser comme traitement contre le cancer. Ces vaccins peuvent être soit spécifiques pour un cancer en particulier et donc unique pour chaque patient, ou alors partagés entre plusieurs cancers. Quoi qu’il en soit, le résultat souhaité de la vaccination est de rediriger le système immunitaire du patient contre son propre cancer. Ainsi, une armée de cellules immunitaires qui patrouillent le corps acquiert la capacité d’éliminer le cancer lorsqu’ils entre en contact avec les cellules cancéreuses. Ceci confère un avantage immédiat qui permet la destruction du cancer, mais également un avantage à long terme puisque le système immunitaire peut protéger le corps contre les rechutes futures. Dans cette présentation, j’expliquerai les concepts de base de la vaccination anti-cancer ainsi que leur application spécifique au cancer du sein.


B7-H4 comme cible thérapeutique dans les cancers du sein triple négatif

Morag Park, Ph.D., C.Q., FRSC, FCAHS
Director, Rosalind and Morris Goodman Cancer Institute
Diane and Sal Guerrera Chair in Cancer Genetics
Distinguished James McGill Professor, Depts. of Oncology, Biochemistry and Medicine
McGill University
MCGill

Le cancer du sein triple négatif (CSTN) représente 15 à 20 % de tous les types de cancers du sein diagnostiqués et il est associé à un âge d’apparition plus précoce et à un résultat global plus mauvais. Il n’existe actuellement aucune thérapie spécifique pour le traitement du CSTN. Une piste thérapeutique prometteuse consiste à utiliser le système immunitaire du patient pour détruire les cellules tumorales. L’équipe du Dr Morag Park a découvert qu’un régulateur négatif de l’activité des cellules immunitaires, ainsi que de la croissance des cellules tumorales, appelé B7-H4, est élevé dans les cas du CSTN dont l’issue est la plus mauvaise et pourrait représenter une nouvelle cible thérapeutique pour le CSTN.


Les bactéries, nos amies… en cancer du sein!

Dr Réjean Lapointe
Responsable de l’Axe Cancer,
Centre de recherche du CHUM
CHUM

Le microbiome est une collection de micro-organismes qui vivent ensemble dans un environnement. Depuis plus d’une décennie, nous découvrons avec admiration l’impact de la composition du microbiome intestinal sur notre santé, et lors de maladies comme le cancer. Une nouvelle frontière dans ce domaine porte sur l’étude du microbiome à l’intérieur des tumeurs, et son impact sur la stimulation du système immunitaire local, le devenir clinique et la réponse aux traitements. Le laboratoire du Dr Réjean Lapointe cherche en premier lieu à définir l’ampleur du microbiome intratumoral associé au cancer du sein, dont l’abondance semble liée à une meilleure survie des patientes. Et en particulier, son équipe cherche à identifier précisément les espèces bactériennes qui sont associées à un meilleur devenir clinique, donc, celles qui pourraient devenir nos amies!

Période de questions (20 min)

10h40 / Pause

11h00 / Thématique 2:
Comment fonctionne la recherche clinique ?

Trouver un remède contre le cancer n’est pas facile. Bien que certains chercheurs font parfois des découvertes prometteuses, ils doivent d’abord passer par un processus rigoureux avant que leur traitement ne soit mis sur le marché! La situation est similaire pour les méthodes de dépistage ou des thérapies complémentaires visant à améliorer la qualité de vie des personnes touchées. Cette partie du Forum présentera les grandes étapes d’une étude clinique, des chercheurs et chercheuses discuteront par la suite des enjeux autour de la recherche.


Participer à un essai clinique, une option pour moi ?

Mme Catherine Vayssier
Gestionnaire de projet, sensibilisation recherche clinique
Q-Croc

Participer à un essai clinique, une option pour moi?La participation à un essai clinique peut être une option dans le parcours de soins des patientes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein. Découvrez ce que sont les essais cliniques, leur rôle dans le développement des médicaments, qui peut y participer et comment les participantes sont protégées. Des ressources et des conseils pour chercher un essai clinique seront également présentés.


Participer à une étude clinique : dans la peau d’une patiente

Mme Catherine Wilhelmy
Patiente partenaire en recherche
Université de Sherbrooke

Une survivante du cancer du sein va nous partager son expérience en tant que participante à des études cliniques et comment cette expérience l’a poussée à devenir patiente partenaire en recherche.


Les avancées de la recherche clinique : lumière sur le projet PERSPECTIVE : intégration et mise en œuvre

Dr Jacques Simard, Ph.D., MSRC, MACSS
Chaire de recherche du Canada en Oncogénétique
Vice-doyen à la recherche et aux études supérieures
Professeur titulaire, Département de médecine moléculaire
Faculté de Médecine, Université Laval
Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval
CHU de Québec

L’un des principaux objectifs du projet à grande échelle PERSPECTIVE (https://etudeperspective.ca) est à l’élaboration d’un cadre de référence pour soutenir la mise en œuvre d’une approche personnalisée du dépistage du cancer du sein. Cette étude utilise les outils de stratification du risque développés par l’équipe internationale de Jacques Simard afin de générer des données probantes sur la faisabilité, l’acceptabilité, l’adoption, les enjeux sociaux et éthiques ainsi que la rentabilité d’une approche de dépistage fondée sur le risque individuel. Ce projet bénéficie de collaborations avec de nombreux partenaires incluant la Direction de la cancérologie du MSSS du Québec et de Santé Ontario/Action Cancer Ontario.

Période de questions (20 min)

12h00 / Lunch

13h00 / Thématique 3:
L’innovation au service de la qualité de vie

Chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie… Les traitements pour éliminer un cancer du sein sont nombreux et engendrent beaucoup d’effets sur le corps. Les chercheurs travaillent afin de mieux comprendre les interactions de ces traitements avec le corps, mais aussi leur impact sur la qualité de vie des patient.es. Ainsi, ils peuvent faire en sorte que le traitement soit plus efficace, avec le moins d’effets secondaires possibles. Durant cette avant-dernière thématique du Forum, les conférenciers présenteront les plus récentes avancées de la recherche au service du bien-être des personnes touchées par un cancer du sein.


Nouvelle approche de chirurgie axillaire chez patientes avec cancer du sein ganglion positif et aisselle cliniquement négative : Ganglion sentinelle & dissection axillaire ciblée

Dre Léamarie Meloche-Dumas
Résidente 4, Chirurgie générale, Université de Montréal
CHUM

Malgré d’importantes avancées, le traitement du cancer du sein continue d’engendrer une morbidité significative. L’étude ACOSOG Z0011 a démontré que la biopsie du ganglion sentinelle (BGS) était équivalente et moins morbide que la dissection axillaire chez les patientes avec aisselle cliniquement négative et 1-2 ganglions sentinelles positifs. Le NCCN a récemment proposé d’élargir cette indication lorsqu’un ganglion axillaire est positif par biopsie échographique et qu’il n’y a que 1-2 ganglions suspects à l’imagerie. La dissection axillaire ciblée, qui consiste à exciser le ganglion biopsié positif lors de la chirurgie, augmente la précision de la BGS après avoir reçu une chimiothérapie préopératoire. Nous réviserons ensemble les différentes applications du ganglion sentinelle et de la dissection axillaire ciblée à l’ère contemporaine chez les patientes avec cancer du sein précoce.


Le lymphœdème, que faut-il savoir?

Marie-Ève Letellier, PhD
Kinésiologue et thérapeute en lymphoedème, Clinique du lymphoedème – CUSM, Directrice scientifique
AQL – Association québécoise du lymphoedème

Le lymphœdème est une enflure chronique présente dans la région affectée (ex. bras et/ou sein). Il peut être primaire (ex. de naissance), mais la grande majorité des cas est secondaire (ex. obésité, insuffisance veineuse, cancer). Environ 1 femme sur 5 sera atteinte d’un lymphœdème à la suite de traitements pour un cancer du sein. Une intervention précoce ainsi qu’une gestion adéquate (compression – lorsque indiqué, exercices, autogestion) sont des alliés importants dans le traitement de cette condition. L’Association Québécoise du Lymphœdème (AQL) est un organisme présent pour soutenir, informer et répondre aux questions des gens (ex. patient, proche aidant, professionnel de la santé).


Nouvelle approche dosimétrique pour le traitement des seins

Karine Audet
Coordonnatrice en dosimétrie
CIUSSS Saguenay Lac St Jean

Cette année, cela fera 30 ans que j’ai été reçu à l’ordre, comme technologue en radio oncologie.

Déjà, en 1992, les bienfaits de la radiothérapie comme traitement systémique, afin d’éviter les récidives des cancers du sein, étaient connus. Dans cette courte présentation, je vais vous démontrer comment l’avènement des nouvelles technologies nous ont permis d’améliorer un traitement déjà efficace, en le rendant moins toxique.

Période de questions

14h15 / Pause

14h30 / Thématique 4:
Les facteurs qui influencent un cancer du sein

Que ce soit avant, pendant ou après un diagnostic de cancer du sein, plusieurs facteurs influencent les impacts de la maladie sur la personne atteinte. Les conférenciers aborderont ces différents facteurs, car une meilleure compréhension de ces derniers pourrait permettre d’améliorer la trajectoire de soins des patient.es ainsi que leur bien-être.


Activité physique adaptée pour vous : une étude interventionnelle pour des femmes avec un diagnostic de cancer du sein et rapportant une détresse émotionnelle majeure

Dr Paquito Bernard
Professeur Agrégé, Département des Sciences de l’Activité Physique
Chercheur, Institut Universitaire de Santé Mentale à Montréal
UQAM

La santé mentale est mise en péril au cours ou à la suite d’un traitement pour un cancer du sein. Les directives canadiennes recommandent l’utilisation de l’activité physique pour atténuer les symptômes dépressifs, et les bénéfices pour la santé physique et mentale en contexte de cancer du sein ne sont plus à démontrer. Ainsi, l’équipe de Paquito Bernard a développé l’intervention Activité Physique Adaptée pour Vous pour aider des patientes aux prises avec une détresse émotionnelle forte à bouger en fonction de leurs envies et de leur énergie.


Et ensuite, les défis de la vie après un cancer du sein?

Karine Bilodeau, Inf., Ph.D.
Professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal et chercheure régulière au Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont
UdeM

La fin des traitements est souvent un signe d’un retour à la normalité. Pourtant, cet évènement amène son lot de défis. Il demeure à apprivoiser sa nouvelle santé et à retrouver ses repères autant dans sa vie personnelle, familiale et professionnelle. La présentation exposera certains défis rencontrés lors de la fin des traitements et quelques stratégies pour redécouvrir sa nouvelle normalité.


Détection et gestion des symptômes pour améliorer le traitement du cancer du sein : le projet e-IMPAQc 

Dre Sylvie Lambert
Chaire de Recherche du Canada, Professeure Agrégée, École des sciences infirmières Ingram, Université McGill et Chercheure, Centre de Recherche St. Mary’s
MCGILL

Nous savons que les femmes traitées pour un cancer du sein confrontent de nombreux symptômes et difficultés émotionnelles, physiques, psychologiques, sociales et pratiques. Les programmes de détection systématique des symptômes et des difficultés des patients permettent d’améliorer le processus de soins et la gestion des effets secondaires.

L’équipe de Sylvie Lambert développe et implante au Québec un programme électronique innovateur, appelé e-IMPAQc, permettant aux patients atteints de cancer d’auto rapporter les effets secondaires de leurs traitements à l’aide de questionnaires standardisés. Leurs recherches visent à s’assurer que le programme répond aux besoins de diverses populations de patients atteints de cancer, dont les femmes atteintes d’un cancer du sein.

Période de questions (20 min)

15h45 / Entrevue de fermeture :


Anxiété dans la trajectoire du cancer du sein

Sébastien Simard, Ph.D, psychologue
Professeur au Département des sciences de la santé de l’Université du Québec à Chicoutimi
Chercheur au Centre intersectoriel en santé durable (CISD) et au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean
UQAC

Lucie Lacombe
Survivante du cancer du sein et bénévole
Fondation cancer du sein du Québec

La ligne d’écoute et d’information (1-855-561-ROSE) a été lancée en octobre 2021 pour soutenir les personnes en processus de diagnostic d’un cancer du sein. La particularité de ce projet est que les personnes qui répondent au bout du fil sont des paires-aidantes, des survivantes du cancer qui ont vécu cette période difficile d’attente d’un diagnostic. Une entrevue entre l’animateur Philippe Desrosiers et une bénévole de la fondation aura lieu, pour discuter du projet et de sa raison d’être. Sébastien Simard, psychologue, sera également présent pour discuter de l’anxiété durant cette période pré-diagnostic ainsi que tout au long du parcours du cancer du sein. Des pistes de solutions pour faciliter la gestion de l’anxiété seront abordées.

16h10 / Mot de fermeture


Traduction simultanée disponible gratuitement

Notez que l’animation et la majorité des conférences seront présentées en français. Quelques présentations seront en anglais. La traduction en simultanée dans les deux langues sera possible grâce à l’application Interactio. Tous les détails vous seront transmis par courriel.

Attestation de présence virtuelle pour les professionnels de la santé

Seules les personnes ayant remplis les conditions suivantes recevront une attestation de présence :

  1. Achat d’un billet « Professionnel de la santé – avec attestation » au coût de 40,00$ (un billet par personne) ;
  2. Information de connexion remplie adéquatement le jour du Forum (nom, prénom, etc.) ;
  3. Participation à l’ensemble de la journée de conférence.

Notez qu’une seule attestation de présence vous sera envoyée par lien de connexion. Il sera donc important de vous identifier adéquatement lors de votre connexion à la l’évènement virtuel le 14 mai prochain.

Si vous souhaitez obtenir plus d’information sur le nombre d’heures créditées, nous vous recommandons de vous adresser directement à votre ordre professionnel.

Les attestations seront envoyées à l’adresse courriel utilisée lors de l’inscription 10 jours ouvrables suivants la fin de l’évènement.

Faire un don Faire un don