Vous lisez peut-être ce message parce que vous ou un(e) de vos proches avez reçu un diagnostic de cancer du sein. En apprendre plus sur la maladie peut vous aider à vous sentir mieux préparé(e) à parler avec les médecins de votre état, de votre traitement et des soins qui vous sont prodigués. C’est un bon endroit pour commencer. D’ici, vous pouvez visiter d’autres sections de ce site avec des informations plus détaillées. Prenez votre temps. Il est important que vous obteniez les réponses à vos questions pour mieux prendre en main les impacts du cancer sur votre vie.

Anatomie du sein

Le sein

C’est une partie du corps ayant des significations symboliques et fonctionnelles importantes. Bien que son premier rôle soit l’allaitement des nouveau-nés et des nourrissons, le sein est significatif pour certaines femmes sur le plan de l’esthétique, de la séduction et de la sexualité.

L’anatomie du sein est composé de cellules et de structures spécialisées dans la production et la sécrétion du lait maternel. 

Quelques définitions d’anatomie :

  • Glandes dans les seins : cellules responsables de la production de lait. Elles sont formées de 15 à 25 lobules, des petites unités structurelles, qui produisent du lait lorsqu’elles sont stimulées par la prolactine, une hormone sécrétée pendant la grossesse. 
  • Canaux excrétoires : canaux transportant le lait des glandes mammaires au mamelon. 
  • Mamelon : bout du sein, chez la femme, par lequel le lait est expulsé.
  • L’aréole : partie brunâtre ou rosée entourant le mamelon. Elle contient des glandes aréolaires qui produisent une substance lubrifiante et désinfectante pour le mamelon et l’aréole. Elle possède aussi un muscle permettant l’érection du mamelon.
  • Tissu adipeux : tissu gras servant à protéger le sein. La quantité varie selon les femmes.
  • Tissu conjonctif : tissu structurant. De plus, le sein est soutenu par des ligaments qui traversent le sein de la peau jusqu’au muscle pectoral.
  • Système lymphatique : système qui nous protège des infections et des maladies. Il transporte la lymphe, un liquide contenant des lymphocytes, des cellules du système immunitaire responsables d’éliminer les corps étrangers, les bactéries et les virus. Il est composé de vaisseaux lymphatiques qui recueillent et transportent la lymphe loin du sein jusqu’à des petites masses de cellules lymphatiques en forme de haricot, appelées les ganglions lymphatiques. Ceux-ci filtrent la lymphe et retiennent les corps étrangers et les cellules cancéreuses. 

Tout au long de notre vie, nos seins sont influencés par les hormones sexuelles, principalement les œstrogènes et la progestérone. Comme la concentration de ces hormones varie au cours de la vie de la femme (puberté, menstruations, grossesse, allaitement, ménopause), la fonction et la grosseur des seins changent au rythme de ces fluctuations.

Rôles principaux des hormones sexuelles

Les œstrogènes et la progestérone sont les deux hormones féminines principales qui jouent plusieurs rôles essentiels dans le corps. Elles stimulent le développement des organes sexuels lors de la puberté et préparent le corps à la grossesse.

Pour déclencher la synthèse d’hormone, le cerveau sécrète l’hormone folliculo-stimulant (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH). Elles voyagent dans le sang jusqu’aux ovaires pour stimuler celles-ci à produire et sécréter les œstrogènes et la progestérone. Les ovaires produisent aussi une petite quantité de testostérone et d’androgène, des hormones sexuelles impliquées, entre autres, dans la pilosité et la libido.

Voici les rôles principaux des œstrogènes et de la progestérone :

Les œstrogènes :  

  • Développement des organes féminins lors de la puberté (utérus, seins, épaississement du vagin)
  • Formation des os
  • Répartition de la graisse sur les hanches
  • Élargissement du bassin
  • Féminisation de la voix
  • Renouvellement des tissus
  • Désir sexuel
  • Rôles sur le cerveau (mémoire, apprentissage, humeur), les vaisseaux sanguins, la peau et les cheveux 

La progestérone :

  • Préparation du corps à la grossesse
  • Implantation de l’ovule fécondé dans l’utérus (épaississement de la paroi de l’utérus)
  • Empêche les contractions et les ovulations pendant la grossesse
  • Prépare les glandes mammaires pendant la grossesse
  • Rôle sédatif sur le cerveau

Les hormones sont des messagers physiologiques. 

Elles sont sécrétées dans le sang par différents organes pour communiquer des messages à travers le corps. Lorsqu’elles atteignent l’organe cible, celui-ci répond en ajustant ses activités et son comportement. Les hormones agissent en se liant à leur récepteur respectif, comme une clé dans une serrure, et cette interaction déclenche une action précise dans la cellule. 

Quelques exemples : 

  • L’insuline sécrétée par le pancréas indique aux organes que du sucre est disponible dans le sang. 
  • La mélatonine sécrétée par le cerveau indique au corps qu’il est l’heure de dormir.
  • Le cortisol sécrété par la glande surrénale du rein indique au corps qu’il faut réagir à une situation stressante.

Les récepteurs des œstrogènes et de la progestérone sont des récepteurs nucléaires

Les œstrogènes ou la progestérone interagissent avec le récepteur des œstrogènes (ER) et le récepteur de la progestérone (PR) qui font partie de la famille des récepteurs nucléaires. Pour exécuter leurs actions, ils se rendent dans le noyau de la cellule et interagissent avec l’ADN pour entraîner la production de protéines. 

Les gènes cibles des récepteurs des œstrogènes et de la progestérone sont impliqués entre autres dans la prolifération et la différenciation cellulaire, la réplication de l’ADN, la mort cellulaire programmée (apoptose). Ces processus sont nécessaires pour exécuter les rôles des hormones dans les différents tissus cibles.

Vu le rôle important des œstrogènes et de la progestérone dans le développement mammaire, une altération de la signalisation hormonale peut mener au cancer du sein. Plus de détails à ce sujet sont disponibles dans les sections suivantes.

Faire un don Faire un don