Dépistage et facteurs de risques

Parmi les facteurs de risque de développer un cancer du sein, plusieurs sont liés à nos habitudes de vie. Il est possible d’agir et d’améliorer notre hygiène de vie pour diminuer nos risques. 

Les saines habitudes de vie sont à privilégier pour diminuer les risques de développer des maladies. 

Une alimentation équilibrée, de l’activité physique et un sommeil suffisant sont la clé d’une vie en santé. 

La Fondation cancer du sein du Québec encourage les femmes à adopter de saines habitudes de vie par le biais de plusieurs actions simples à intégrer dans leur quotidien.

  1. Observation de vos seins
    Connaissez votre corps et surveillez les changements persistants et récents.
  2. Mammographie
    Passez une mammographie tous les deux ans, de 50 à 69 ans, ou selon la recommandation de votre médecin.
  3. Hérédité de cancer : évaluer les options de chirurgie préventive
    S’il y a des antécédents de cancer du sein dans votre famille, parlez-en à votre médecin. Une femme présentant un risque élevé peut le réduire considérablement en ayant recours à une chirurgie préventive (ex. : mastectomie préventive, ablation ovarienne).
  4. Allaiter
    L’allaitement réduit l’exposition des cellules mammaires à l’œstrogène et protège la femme contre l’apparition du cancer du sein.
  5. Poids
    Surveillez votre poids. L’obésité augmente le risque de cancer du sein, surtout chez les femmes ménopausées qui n’ont jamais utilisé d’hormonothérapie substitutive.
  6. Activité physique
    Courez, marchez, bougez… Pratiquer une activité physique d’intensité élevée de plus de 4 heures par semaine réduit le risque. L’effet de l’exercice sur le risque de cancer du sein peut être plus important chez les femmes en préménopause ayant un poids corporel normal ou faible.
  7. Alcool
    Modérez votre consommation d’alcool. Le niveau de risque augmente à mesure que la quantité d’alcool consommée augmente.

Quels sont les tests de dépistage et à quelle fréquence doivent-ils être faits ?

Peu importe si vous êtes à risque, il est fortement recommandé de faire régulièrement des tests de dépistage du cancer du sein. Dans l’éventualité où des cellules cancéreuses se développeraient, il est important de les détecter le plus tôt possible. En effet, plus le cancer du sein est découvert précocement, plus les chances de guérison sont élevées. 

Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein  (PQDCS) recommande à toutes les Québécoises âgées de 50 à 69 ans de passer une mammographie de dépistage du cancer du sein tous les 2 ans.

La mammographie est le seul examen recommandé pour le dépistage du cancer du sein au Québec. 

Aussi, il est bon de connaître et d’observer vos seins pour être capable de détecter un changement dans l’aspect de vos seins. 

L’autoexamen des seins n’est plus recommandé par le PQDCS parce qu’elle n’est pas considérée comme un moyen de dépistage efficace ; les données ont montré que cette recommandation n’a pas réduit la mortalité due au cancer du sein et pouvait mener à des examens et des inquiétudes inutiles.   

Il est toutefois important de rester vigilante et signaler au médecin tout changement à vos seins .  

Auparavant, un examen clinique des seins régulier fait par votre médecin était recommandé. Toutefois, comme l’examen clinique des seins n’a pas diminué la mortalité associée au cancer du sein, ce test ne fait plus partie des recommandations du PQDCS. 

Attention, vous devez faire part de vos inquiétudes et des changements observés à votre médecin. Il procédera à un examen clinique s’il le juge nécessaire. 

Faire un don Faire un don