Logo FCSQ Français

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

Domaines de recherche 

La recherche scientifique est cruciale pour diminuer l'incidence du cancer du sein. Par ses nouvelles connaissances sur la maladie, elle conduit à réduire les risques de mourir d'un cancer du sein. Un autre impact des découvertes scientifiques est d'améliorer la qualité de vie de ceux et celles qui vivent avec ce cancer. Pour être subventionnés par la Fondation du cancer du sein du Québec, les projets doivent s’effectuer dans les domaines de recherche prioritaires tels qu’ils ont été identifiés dans le Cadre national de recherche sur le cancer du sein 

  • la biologie du cancer;
  • l’étiologie (les causes);
  • la prévention;
  • le dépistage, diagnostic ou pronostic;
  • le traitement; 
  • l’oncopsychologie (vivre avec le cancer);
  • le développement de modèles scientifiques.

Ces domaines respectent la Classification scientifique commune (CSC) dont une description plus détaillée est disponible ici.

Types de recherche : 

La recherche scientifique a pour objectif global d’augmenter le niveau et la qualité des connaissances sur le cancer du sein. Chaque type de recherche peut avoir un objectif spécifique. L'ensemble de ces travaux scientifiques engendre des bénéfices complémentaires et renforce le pouvoir d'action des professionnels de la santé. Découvrez les principaux types de recherche dédiés à la lutte contre le cancer du sein :

Recherche fondamentale

La recherche fondamentale vise à comprendre notamment les phénomènes physiques, chimiques et biologiques dans leurs principes et leurs mécanismes. Ces travaux sont majoritairement effectués dans les laboratoires de recherche universitaires au cœur de centres d'expertises d'excellence et, souvent, de réputation internationale.

Exemple : La présence élevée d’une protéine chez une souris atteinte d’un cancer.


Recherche appliquée

À la différence de la recherche fondamentale, la recherche dite « appliquée » s'intéresse à l'application des découvertes scientifiques ou la résolution de problèmes spécifiques. Ce type de recherche est plus susceptible de faire l’objet d’une commercialisation en raison de ses applications. 

Exemple : La mise au point d’un appareil de mammographie.


Recherche translationnelle

Ces travaux visent à accélérer le transfert des découvertes de la recherche fondamentale vers la recherche clinique. La recherche translationnelle mobilise, le plus souvent, des équipes multidisciplinaires qui sont en lien avec les patients et les laboratoires de recherche. Elle peut être bidirectionnelle en retournant au laboratoire des observations faites en clinique. 

Exemple : La découverte d’une variation génétique chez un groupe de patients qui ne répondaient pas à un traitement standard.


Recherche clinique

Les objectifs de la recherche clinique sont avant tout l’amélioration de la connaissance d'une maladie et le développement de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques. Elle comprend les études précliniques et cliniques.

Étude préclinique

Basée sur les résultats de la recherche fondamentale, l'étude préclinique est effectuée sur des modèles biologiques ou sur des animaux. Lorsque les résultats sont jugés satisfaisants, une étude clinique peut-être amorcée. 

Exemple : Une étude préclinique permet de vérifier l’effet d’une molécule sur le développement d’une tumeur chez la souris.

Étude clinique (ou essai clinique)

L'étude clinique (ou essai clinique) est une étude réalisée sur des sujets humains, laquelle se déroule habituellement en quatre phases.

Phase I : Permet d’évaluer l’absence d’effets secondaires sur un petit nombre de personnes qui sont habituellement en bonne santé. Pour les traitements anti-cancer, cette phase peut être effectuée sur des patients atteints de la maladie pour qui les autres traitements ne fonctionnent pas.

Phase II : Aussi appelée « étude pilote », elle s’effectue sur un plus grand nombre de patients et permet d’établir la dose optimale pour obtenir l’effet désiré avec le moins d’effets secondaires.

Phase III : Il s’agit d’une étude faite sur un très grand nombre d’individus pour comparer le nouveau traitement au traitement de référence ou à une substance sans effet (placebo).

Phase IV : Suivi fait sur une plus longue période afin de détecter d’éventuels effets secondaires ou plus rares.

Pour avoir une meilleure compréhension de la maladie, pour évaluer et améliorer les traitements administrés, les études ou les essais cliniques sont essentiels. Chaque étude fait l’objet d’une évaluation rigoureuse de la part d’un comité scientifique et éthique, qui s’assure de la sécurité des participants.

Les femmes qui acceptent de participer à l’une de ces études contribuent à l’avancement des connaissances pour lutter contre le cancer du sein. Elles obtiennent également les meilleurs soins disponibles et peuvent parfois bénéficier d’un traitement qui n’est pas encore offert à l’ensemble de la population. 

La Fondation encourage les femmes qui le désirent à parler avec leur médecin de leur intérêt éventuel à participer à un essai clinique.

Pour en savoir plus sur les essais cliniques en cours, visitez le canadiancancertrials.ca.

Vous désirez en savoir plus?