Logo FCSQ Français

Saima Hassan, MD, Ph. D., FRCSC

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

Saima Hassan, MD, Ph. D., FRCSC
Saima Hassan, MD, Ph. D., FRCSC Oncologiste en chirurgie du sein, Professeure adjointe de chirurgie, Oncologie chirurgicale, Les essais précliniques de l’inhibition de PARP dans le cancer du sein Université de Toronto/Sunnybrook Research Institute

Bio

La Dre Hassan est née et a grandi à Montréal. Elle a fait ses études en médecine et effectué sa résidence en chirurgie générale à l’Université McGill. Au cours de sa résidence, elle a consacré quatre ans hors de sa formation clinique pour terminer un doctorat sur les métastases du cancer du sein. Elle a étudié le rôle diagnostique et thérapeutique d’une chimiokine et ses récepteurs, SDF-1 (facteur dérivé des cellules stromales de type 1) et CXCR4. Ensuite, elle a complété un stage postdoctoral en oncologie chirurgicale à l’Université de Toronto. Depuis 2013, elle poursuit un stage de recherche postdoctoral à Oregon Health Sciences University pour étudier l’inhibition de PARP dans le cancer du sein triple négatif par une approche d’imagerie de haute résolution en laboratoire.

Pourquoi le cancer du sein?

Le cancer du sein est une maladie importante qui touche une femme sur neuf au Québec. C’est aussi une maladie très complexe, comportant beaucoup de sous-types et démontrant plusieurs niveaux d’agressivité et de réactions à la thérapie. Bien que plusieurs recherches soient toujours en cours afin de mieux comprendre les mécanismes biologiques et d’améliorer les options thérapeutiques disponibles pour les patients atteints de cancer du sein, des progrès importants dans la recherche biologique et clinique ont néanmoins déjà mené à la caractérisation génomique et ont personnalisé la gestion des patients atteints de cancer du sein au cours des vingt dernières années. Ainsi, malgré les défis inhérents au cancer du sein, la Dre Hassan croit que beaucoup de progrès a été fait, et qu’il y a toujours de l’espoir dans l’avenir pour les patients atteints de cancer du sein.

Une réalisation scientifique dont vous êtes fier

 J’ai identifié le premier marqueur sanguin dérivé de l’hôte, SDF-1, pour prédire la métastase à distance et la survie chez les patients atteints de cancer. La signification de faibles concentrations de plasma SDF-1 prédictive des métastases à distance suggère qu’il existe un nouveau mécanisme pour expliquer le processus de métastase, c’est-à-dire que le gradient de concentration du SDF-1, faible niveau en circulation et un niveau élevé dans l’organe métastatique, peut favoriser l’extravasation des cellules cancéreuses sur le site métastatique. Par ailleurs, j’ai étudié aussi comment bloquer de façon thérapeutique les récepteurs SDF-1 et CXCR4 chez les souris transgéniques. Mon travail in vivo a aidé à illustrer le concept selon lequel le processus métastatique peut être ciblé de façon thérapeutique. En outre, cibler deux processus de cancer combinés, tels que les métastases et l’angiogenèse, peut représenter un plus grand avantage que de viser un seul processus. 

Domaine(s) de recherche

  • Tous
  • La biologie du cancer
  • Les traitements
  • Le développement de modèles scientifiques
  • Pronostic et biomarqueurs prédictifs

Distinction

2013 – Prix Conquer Cancer Foundation of American Society of Clinical Oncology (ASCO) Young Investigator, conféré par Evelyn H. Lauder, Breast Cancer Research Foundation, Chicago

2014 – Bourse postdoctorale de recherche Banting gérée par les Instituts de recherche en santé du Canada

2015 – Distinction de Mérite du Conquer Cancer Foundation of ASCO au Symposium du Cancer du Sein

Projets financés par la Fondation

2012 – Bourse nationale Telus – Fondation canadienne du cancer du sein