Logo FCSQ Français

Ma Santé Active : bougez, soyez motivé, un pas à la fois!

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

24 septembre 2018

Il y a un an, Myriam Filion, kinésiologue spécialisée en oncologie à la Fondation cancer du sein du Québec, posait les premiers jalons du nouveau programme de kinésio-oncologie destiné aux personnes atteintes et à risque de développer un cancer du sein : « Ma Santé Active ».

Depuis, le chemin parcouru est impressionnant. Les premières réalisations sont concrètes et accessibles aux patients.

« Ma Santé Active » c’est :

  • Un application mobile offrant des exercices personnalisés;

  • Des capsules d’exercices en ligne;

  • Des avancées scientifiques;

  • Des événements actifs et collectifs;

  • Plus de 300 de femmes qui ont joint la communauté;

  • Un programme de yoga-oncologie;

  • Des équipes de bateau dragon;

  • Une retraite « bien-être ».

Et ce n’est que le début!

Visionnez notre entrevue complète avec Myriam Filion. 

Remettons-nous en contexte !

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les Québécoises. Une femme sur 8 recevra ce diagnostic au cours de sa vie. Il s’agit de la 2e cause de décès par cancer chez les femmes.

C'est scientifiquement prouvé, l'exercice agit à titre de thérapie complémentaire efficace! Non seulement, elle soulage et contrôle les effets secondaires liés au traitement, mais elle libère l’esprit, calme et apaise. Elle aide à mieux supporter les traitements et à reprendre plus rapidement un niveau d’énergie fonctionnel.

Pratiquer 150 minutes d’activité physique par semaine diminue les risques de développer un cancer du sein de 30 %. Chez les personnes ayant été touchées, le risque de récidive diminue de 12-21% avec une pratique de 20 minutes par jour.

Dans le cadre d’un sondage réalisé auprès de 232 patientes par « Ma Santé Active » en avril 2018, 82 % d’entre elles affirmaient avoir un réel intérêt à augmenter leur pratique d’activité physique. Le blocage : le manque de motivation.

« Ma Santé Active » répond concrètement à ce besoin; celui de motiver les personnes atteintes à bouger dans un encadrement sécuritaire, adapté à leur état physique, psychologique, dans une atmosphère de solidarité et de plaisir.

Tour d’horizon !

Avec ses divers services offerts, « Ma Santé Active » couvre toute la trajectoire de soins du cancer du sein, passant du dépistage à la période de survie. Ce programme est implanté au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique.

Au Québec :

  • Un projet de recherche est actuellement développé en partenariat avec l’Université Laval.  Il s’adresse aux femmes à risque de développer un cancer du sein. Avec les données recueillies, le but est d’informer la population sur les lignes directrices en prévention afin de diminuer les risques de développer un cancer du sein grâce à l’activité physique. Un nouveau programme d’accréditation de yoga-oncologie vise à rendre accessible gratuitement cette pratique partout en province pour les femmes atteintes d’un cancer du sein. Plus de 20 professeurs engagés des quatre coins du Québec ont participé à la formation « Yoga Thrive » donnée par Dre. Nicole Culos-Reed et Tyla Avnasa de l’Université de Calgary.
  • Des équipes de bateau dragon formées de femmes atteintes et survivantes du cancer du sein. Plus de 25 000 $ sont investis chaque année pour soutenir ces équipes à Montréal, Pointe-Claire, Sherbrooke et Québec.

En Ontario :

  • Le programme CHANGE, qui consiste à une pratique régulière d’activité physique combiné à une saine alimentation, a été adapté pour les patientes en période de survie, c’est-à-dire lorsque les traitements sont terminés depuis plus de 2 ans. Dans cette province, « Ma Santé Active » est développé en collaboration avec Metabolic Syndrome Canada. Plus de 40 personnes y participent.

Dans les provinces de l’Atlantique :

  • Dans cette région du Canada, « Ma Santé Active » prend la forme d’un projet de recherche, qui regroupe des spécialistes de l’Université du Nouveau Brunswick, l’Université Dalhousie, l’Université Memorial et l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Les étudiants universitaires en kinésiologie interviennent auprès de ces personnes atteintes, ce qui leur permet de développer une expertise en kinésio-oncologie.

À surveiller !

  • Application « Ma Santé Active » : Une application mobile unique en Amérique du Nord qui s’adresse aux personnes touchées ou à risque de développer un cancer du sein. Des exercices seront proposés selon une multitude de facteurs : condition physique, type de traitements, niveau de fatigue, âge, poids, etc.
  • Événements actifs et collectifs : Myriam Filion, kinésio-oncologue, se déplacera partout au Québec pour animer des marches collectives et éducatives afin de favoriser les discussions, le partage d’expérience et le transfert des connaissances.

Rejoignez la communauté « Ma Santé Active »

Site internet : https://mailchi.mp/rubanrose.org/masanteactive

Page Facebook « Ma Santé Active » : https://www.facebook.com/masanteactive/

Groupe privé Facebook «Ma Santé Active»: https://www.facebook.com/groups/MaSanteActive/

Instagram : @masanteactive

Le programme de kinésio-oncologie « Ma Santé Active » de la Fondation cancer du sein du Québec est soutenu financièrement par Ultramar, grâce entre autres à sa campagne d’envergure en octobre.