Logo FCSQ Français

Connaissez-vous l'importance d'une biobanque?

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

6 mars 2019

La biobanque sur le cancer du sein, une richesse requise pour avancer la recherche.

 

Qu'est-ce qu'une biobanque?

Une biobanque est un centre de ressources biologiques qui collecte, stocke et redistribue des données cliniques et socio-économiques de patients. Par exemple, des tissus de tumeurs, des échantillons sanguins et génétiques, des prélèvements de cellules et d’ADN.

Depuis la fin des années 90, cette infrastructure est reconnue comme indispensable pour soutenir la recherche médicale, en particulier pour la génomique et la médecine personnalisée. Les chercheurs font de plus en plus appel aux biobanques pour percer le mystère des maladies, telles que le cancer et mettre au point leurs traitements.

La biobanque du cancer du sein

Le cancer du sein est extrêmement complexe puisque les tumeurs ont des caractéristiques distinctes et donc les options thérapeutiques varient considérablement d’une patiente à l’autre. La biobanque du cancer du sein est un projet qui a été initié par Dr. Anne-Marie Mes-Masson au CRCHUM. «Il existe plusieurs types de cancer du sein associés à différents gènes défectueux. La recherche sur le cancer du sein vise actuellement à trouver des biomarqueurs pour prédire quelles femmes pourront guérir avec des traitements conventionnels et lesquelles auraient avantage à essayer de nouvelles stratégies thérapeutiques », explique Anne-Marie Mes-Masson.

Suite à l’acquisition d’un consentement éclairé, des échantillons de tissus tumoraux et sanguins provenant de patientes touchées par le cancer du sein sont recueillis et entreposés. Ces tissus présentent une grande utilité pour la communauté scientifique et médicale afin de mieux déchiffrer la maladie et de permettre le transfert des connaissances acquises au chevet des patientes. Le Centre de recherche du CHUM, le Centre universitaire de santé McGill et le Centre de recherche de l’hôpital du Saint-Sacrement ont collectivement entreposés des échantillons de plus de 6000 patientes atteintes du cancer du sein. Cette vaste biobanque a été créée grâce au soutien financier du Réseau de recherche sur le cancer et de la Fondation cancer du sein du Québec.

500 000$ pour la technique de micro-étalage et l’évaluation de biomarqueurs en cancer du sein

En 2015, le Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) a reçu une subvention de 500 000 $ de la Fondation cancer du sein du Québec pour établir un outil de recherche à partir de la biobanque du cancer du sein. Effectivement,  2 000 échantillons de tumeurs de cancer du sein ont été évalués grâce à une technique appelée le micro-étalage tissulaire afin d’analyser rapidement et à coût moindre des milliers de tissus de patientes dans une seule et  même expérience.

Cette technique de micro-étalage permet d’étudier multiples biomarqueurs visés en cancer du sein sur de types tissulaires variés et de corréler les résultats obtenus aux paramètres cliniques des patientes. Ceci représente une ressource de grande valeur pour les chercheurs du Québec et pour la communauté scientifique et clinique en cancer du sein pour améliorer énormément la compréhension de cette maladie.

Biobanque, pour une médecine sur mesure.

Magazine La Santé