Logo FCSQ Français

Combattons le cancer du sein, un plein à la fois

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

4 octobre 2017

Combattons le cancer du sein, un plein à la fois

 

En ce début du mois de la sensibilisation à la réalité du cancer du sein, appelé Octobre rose, Ultramar lance sa nouvelle campagne pour lutter contre le cancer du sein au profit de la Fondation.
« Nous sommes interpellés par la cause puisque le cancer du sein touche malheureusement de nombreuses femmes :  plus de 6 500 nouveaux cas seront rapportés en 2017 » a ajouté Mario Sauvé, vice-président, Ventes au détail, Corporation Pétroles Parkland.

 

Comment participer !

Pendant tout le mois d’octobre, Ultramar vous donne rendez-vous dans une de ses 479 stations-service au Québec pour faire une différence !
Pour chaque litre d’essence Suprême vendu, 1¢ sera versé à la Fondation du cancer du sein du Québec et 1$ par lavage Suprême. De plus, des dons de 1$ et de 5$ peuvent également être ajoutés sur la facture d’achat. Et enfin, des boîtes pour des contributions volontaires sont également prévues pour les plus généreux.


« La santé active », un programme unique de kinésio-oncologie 

Ce nouveau programme offert par la Fondation verra le jour prochainement grâce au généreux don de 100 000$ offert par Ultramar, mais aussi grâce à une partie de l’argent amassé lors de cette campagne.

Unique en son genre, « La santé active » sera le premier programme à mettre à profit les avancées en recherche sur les bienfaits de la kinésiologie pour les femmes atteintes ou à risque de développer un cancer du sein. Il repose sur les plus récentes données et statistiques scientifiques.

La Fondation compte sur l’expertise de la kinésiologue Myriam Filion pour développer le programme au cours des prochains mois, avant de procéder à son déploiement dans les grandes régions de Montréal, de Québec et de Gatineau, parallèlement à une implantation dans les Maritimes et en Ontario au cours de la première année. Ultimement, le but est qu’il soit déployé à l’échelle nationale et mis en place dans des cliniques privées, certains CIUSSS, des OBNL et des centres hospitaliers, grâce à la collaboration des kinésiologues qui y seront formés.
 

Les risques liés au cancer du sein réduits grâce à la kinésiologie

La kinésiologie, ou activité physique adaptée à chaque patient a prouvé qu’elle pouvait réduire considérablement les risques liés au cancer du sein. En effet, la pratique de 30 à 60 minutes d’activité physique à intensité modérée par jour peut contribuer à diminuer les risques de développer un cancer du sein d’environ 25 %. En plus d’offrir plusieurs bienfaits pour améliorer considérablement la qualité de vie des femmes qui subissent des traitements, l’activité physique peut contribuer à diminuer les risques de récidives d’au moins 30 %.

Si vous aussi vous souhaitez participer, voici la liste des stations-service Ultramar au Québec.