Logo FCSQ Français

Partager

Partager sur les réseaux sociaux

Injection de médicaments anticancéreux

Administrée à l’hôpital, la chimiothérapie consiste en l'injection de médicaments anticancéreux pour traiter la maladie. Ce traitement est habituellement systémique, c’est-à-dire que les médicaments circulent dans tout le corps dans le but de détruire toutes les cellules cancéreuses, et spécialement celles qui auraient pu s’échapper de la tumeur initiale (primitive). Ces médicaments ont le pouvoir de ralentir ou d’empêcher la multiplication de ces cellules ou leur propagation dans l’organisme.

Pour traiter le cancer du sein par chimiothérapie, on emploie généralement plusieurs médicaments différents – il en existe plus de 50 – en combinaison. Le plus souvent, on les injecte lentement par un tube inséré dans une veine (voie intraveineuse). Certains médicaments peuvent être pris par voie orale. Chaque cas de cancer du sein étant particulier, le « cocktail » de médicaments, appelé protocole ou schéma de chimiothérapie, varie d’une patiente à l’autre.

Chaque médicament joue un rôle particulier : endommager les cellules cancéreuses à des moments précis de leur cycle de vie, attaquer les gènes des cellules pour stopper leur croissance, ou encore détruire celles-ci en empêchant les protéines qu’elles contiennent de fonctionner normalement.

La chimiothérapie peut être le seul traitement d’un cancer du sein ou faire partie d’un ensemble de traitements. Bien des femmes atteintes de la maladie peuvent d’ailleurs recevoir de la chimiothérapie avant, après ou en même temps que ces autres traitements.

On traite par chimiothérapie les cas de cancer du sein suivants :

  • après une chirurgie, pour éliminer les cellules cancéreuses restantes et réduire le risque d’un nouveau cancer (récidive). C’est la chimiothérapie adjuvante. Si le plan de traitement comprend de la radiothérapie, on administre souvent la chimiothérapie en premier;
  • avant une chirurgie, pour diminuer la taille d’une grosse tumeur mammaire. C’est la chimiothérapie néoadjuvante; 
  • pour traiter une récidive de cancer du sein; 
  • pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer du sein avancé. C’est la chimiothérapie palliative.

Le fait de recommander la chimiothérapie comme traitement du cancer du sein, tout comme le choix des médicaments à administrer, dépend de nombreux éléments, dont le stade du cancer – il doit être localement avancé et au risque de récidive élevé – ainsi que l’état de santé global de la femme, son âge et ses problèmes de santé antérieurs.

Par exemple, pour une patiente ayant eu certains troubles cardiaques, la chimiothérapie peut être contre-indiquée. En outre, des femmes qui ont déjà pris certains médicaments chimiothérapeutiques, comme les anthracyclines, pourraient ne pas pouvoir en prendre davantage.

Les effets secondaires de la chimiothérapie

Le choix de la chimiothérapie pour combattre un cancer du sein dépend aussi de la situation personnelle et des préférences de la femme atteinte de la maladie, d’autant plus que ce traitement peut causer des effets secondaires importants : nausées et vomissements, grande fatigue, ulcères buccaux, risque accru d’infection et perte de cheveux.

C’est en s’attaquant non seulement aux cellules cancéreuses, mais aussi aux cellules saines, que la chimiothérapie peut provoquer ces effets, qui dépendent principalement du type de médicament et de la dose administrés.

Les femmes en âge d’avoir des enfants doivent savoir que certains médicaments chimiothérapeutiques peuvent avoir des effets sur la fertilité, comme l’interruption des menstruations pendant la période de traitement ou le déclenchement d'une ménopause précoce. Pour les femmes qui veulent ou pourraient vouloir un jour des enfants, il est donc important de discuter avec leur médecin des options de traitement qui leur sont disponibles. N’hésitez pas à contacter notre ligne de soutien si vous avez des inquiétudes ou questions sur votre fertilité.

À cause de ces effets secondaires, le seul mot « chimiothérapie » inquiète beaucoup de gens ou leur fait peur. Mais il faut garder à l’esprit les cinq points suivants :

  • la chimiothérapie est une arme très puissante contre le cancer. Malgré ses inconvénients, elle peut vraiment faire la différence dans le combat contre un cancer du sein, pour en ralentir ou en empêcher le développement;
  • il existe d’autres médicaments et des techniques qui peuvent aider à réduire et, dans certains cas, à empêcher les effets indésirables de la chimiothérapie. Parlez-en à votre équipe soignante;  
  • des avancées de la recherche scientifique ne cessent d’améliorer la chimiothérapie, notamment par la mise au point de traitements plus efficaces et présentant moins d’effets secondaires;
  • chaque personne réagit différemment à la chimiothérapie. Certaines femmes éprouvent peu d’effets secondaires, alors que d’autres en ont beaucoup, et les effets secondaires n’apparaissent pas au même moment du traitement pour toutes les personnes traitées; 
  • presque tous ces effets disparaissent peu à peu dès la fin du traitement.