fbpx

Reconstruction mammaire – Comment choisir l’option me correspondant le mieux? 

Partagez sur

Durant le parcours du cancer du sein, il existe différentes options et trajectoires selon votre diagnostic, car chaque situation est unique. Parmi les différents plans de soins possibles, on pourrait vous proposer une mastectomie : une décision concernant la reconstruction sera donc à prendre. Cette dernière est très personnelle, et est valide : peu importe votre choix. La décision peut être une évidence pour certaines personnes, mais peut être plus difficile pour d’autres. 

Afin de potentiellement vous aider/vous soutenir dans votre choix, la Fondation vous a regroupé de l’information et des ressources : 

Quelles sont les options qui s’offrent à vous ? 

Tout d’abord, il est important de savoir que la reconstruction mammaire est prise en charge par la Régie de l’Assurance Maladie du Québec (RAMQ) après la chirurgie du cancer du sein.  

Le choix du type de reconstruction dépend également de différents facteurs tels que le plan de traitement, la disponibilité et la santé des tissus, certaines caractéristiques physiques ou encore selon l’état de santé général, la reconstruction ou certaines techniques de reconstruction ne sont pas toujours possibles. Ainsi, il est important de demander à votre chirurgien plasticien de vous expliquer les différentes techniques, et de vous indiquer quelles sont celles qui sont envisageables pour vous. Le moment à lequel l’intervention a lieu peut également changer d’une personne à l’autre : vous pourriez avoir une reconstruction immédiate, et donc en même temps que la chirurgie mammaire, ou bien plus tard : on parle alors de reconstruction différée.  

Chacune de ces options présente des avantages et des inconvénients. Si vous êtes tenue de choisir, vous pouvez demander à votre équipe soignante si les options qui vous seront proposées plus tard seront les mêmes, et si vous aurez les mêmes résultats. Vous pourriez également discuter du rendu esthétique, et des différentes options qui s’offrent à vous en attendant la reconstruction. 

Bien que la reconstruction différée puisse être proposée dans un délai variable après l’arrêt des traitements, sachez que si vous n’êtes pas prête à ce moment-là : il sera toujours possible de reporter le moment de la reconstruction à plus tard, ou de ne tout simplement pas y avoir recours. 

Les principales techniques de reconstruction sont:

  • La reconstruction par implant: cette méthode consiste à insérer un implant mammaire rempli d’eau saline stérile ou de gel de silicone derrière le muscle du grand pectoral. Lorsque la quantité de peau restante est insuffisante ou que la reconstruction est différée, il est possible d’insérer dans un premier temps un expanseur pour étirer progressivement la peau et la préparer à recevoir dans un second temps l’implant définitif.  
  •  Reconstruction autologue: cette méthode consiste à utiliser vos propres tissus, pouvant provenir de différentes parties du corps telles que le grand dorsal ou l’abdomen, pour reconstruire le sein manquant.
  • Reconstruction à plat: cette technique consiste à ne pas reconstruire le sein retiré par chirurgie, mais à s’assurer d’avoir un rendu à plat le plus esthétique possible.  

Évaluer les différentes options  

Si vous hésitez entre plusieurs options de reconstruction, différents facteurs sont à considérer dans votre décision. Mieux comprendre à quoi vous attendre peut vous aider à décider ce qui est préférable pour vous!  

N’oubliez pas, votre équipe soignante demeure cependant la meilleure ressource pour vous guider dans vos choix. N’hésitez pas à poser vos questions à votre chirurgien plasticien avant la mastectomie, ou encore à exprimer vos attentes face à la reconstruction mammaire.  

Selon les options envisagées pour vous, voici dix points sur lesquels vous pourriez vous renseigner et qui pourraient impacter votre choix :  

  • Le déroulement de l’intervention et les différentes étapes;  
  • Les effets secondaires possibles; 
  • L’impact sur les sensations du corps et notamment du mamelon; 
  • La durée de la convalescence et le délai pour la reprise des activités normales; 
  • Le résultat esthétique attendu; 
  • En cas de reconstruction autologue: l’impact selon le lieu de prélèvement des tissus; 
  • En cas de reconstruction par prothèse: la durée de vie de la prothèse, la sécurité des prothèses et votre aisance à porter un corps étranger; 
  • Le long terme: l’impact du vieillissement sur le sein reconstruit, la nécessité d’avoir recours à d’autres chirurgies à l’avenir; 
  • La possibilité de changer d’avis ou d’effectuer une autre procédure plus tard;  
  • Les implications logistiques et financières.  

Et après?   

Parfois, la reconstruction du sein atteint entraine une asymétrie de forme, de volume ou de hauteur avec le sein naturel. Renseignez-vous sur les possibilités de symétrisation de l’autre sein avec votre équipe soignante. Il existe des options afin que l’esthétique de vos seins suite à l’opération vous convienne mieux : une augmentation ou une réduction de l’autre sein, ou encore un “redrapage”. Vous pouvez également avoir recours à d’autres méthodes telles que :  

  • La prothèse mammaire externe: complète ou partielle, en mousse ou en silicone, elle permet de compenser une asymétrie. Si vous le désirez, porter une prothèse mammaire externe,  le programme des prothèses mammaires externes de la RAMQ rembourse une prothèse mammaire externe tous les deux ans; 
  • Le soutien-gorge adapté: soutien-gorge contenant des pochettes pour y accueillir des prothèses mammaires externes, ou adapté à la reconstruction à plat.

Dans certains cas, la chirurgie du cancer du sein entraîne la suppression du mamelon et de l’aréole. Plusieurs méthodes de reconstruction sont possibles: 

  • Par lambeau: vos propres tissus (peau et graisse) sont utilisés pour reconstruire votre mamelon; 
  • Par greffe: une partie du mamelon du sein non atteint est utilisée pour former le mamelon du sein reconstruit; 
  • Par tatouage: un dessin tatoué peut donner l’illusion d’une aréole et d’un mamelon en trois dimensions.  
  • Un tatouage artistique (permanent ou temporaire) peut également être envisagé. Vous pouvez consulter la carte des tatoueurs post-mastectomie au Québec afin de découvrir certains artistes le pratiquant.  
  • Le mamelon artificiel (autocollant); 

De nombreuses options s’offrent donc à vous suite à votre chirurgie du cancer du sein, et dépendamment de votre situation.  

Cheminer vers une nouvelle image de soi 

Nous savons que le processus de reconstruction suite à un cancer du sein est autant physique que psychologique. Il est donc tout à fait normal de ressentir différentes émotions, doutes, ou questionnements en lien avec cette épreuve. Il est important de toujours demeurer à l’écoute de son ressenti et de ses émotions.

Si vous souhaitez être accompagnée dans ce processus d’acceptation et de réappropriation de votre corps, n’hésitez pas à faire appel à notre service de soutien psychosocial en composant le 1-855-561-ROSE (7673) ou en nous écrivant à soutien@rubanrose.org.