20 mars 2020Balados

#3 Le jour où… j’ai osé demander de l’aide

Une discussion réconfortante avec Milène Lanthier sur l’importance d’oser demander de l’aide.

Dans notre société axée sur la performance, la compétition, la perfection, il est parfois difficile d’oser demander de l’aide. Milène Lanthier a joué à la «super-héros» pendant des mois, pour cacher sa vulnérabilité. Ça l’a un jour rattrapé. Une discussion sur l’importance d’oser demander de l’aide qui fait du bien. 

Je voulais me prouver que j’étais capable. Je voulais faire ça comme une grande.

Milène Lanthier avait 42 ans lorsqu’elle a reçu un 1er diagnostic de stade 1. Mère de deux adolescents, mariée depuis plus de 30 ans, elle ne voulait surtout pas inquiéter ses proches.

Sans filtre, Milène se confie sur l’impact de ne pas avoir osé parler de ses inquiétudes, sa peur, son anxiété pendant des mois. «C’était comme un choc post-traumatique. J’ai pris conscience de toute l’ampleur de ce qui m’était arrivé. J’avais des flash back. J’ai réalisé que je ne pouvais pas y arriver toute seule.» 

Elle a consulté un psychologue. «Ça m’a permis d’aller chercher des outils. J’ai appris à en parler à mon entourage, à mes garçons. J’ai appris à vivre avec cet immense choc qui a secoué ma vie et celle de mes proches, sans nié ce qui c’était passé.»

Danser avec le cancer

2017. Le cancer est de retour. Cette fois, il est métastatique, donc incurable. «C’est la première chose à laquelle je pense le matin et la dernière en me couchant le soir. Ça prend une place énorme dans ta tête, dans ta vie.» témoigne-t-elle. 

Passionnée d’art et de culture, Milène a fait le choix de voir ce cancer non pas comme un ennemi… mais plutôt comme un partenaire de danse. «Pour moi c’est une danse avec le cancer. Cette image me fait du bien, elle m’aide à dédramatiser. Je lui donne une personnalité. Ok, tu es dans ma vie, mais on va danser ensemble. Des fois, c’est moi qui est en contrôle. Je fais 2 pas en avant, 2 pas en arrière, 1 pas en avant. Un médicament fonctionne bien, un autre pas. J’apprends que des métastases ont apparu, que d’autres disparaissent. J’apprends à vivre avec ça.»

Briser l’isolement

Milène s’implique à la Fondation cancer du sein du Québec comme patiente-partenaire du programme de soutien pour les personnes touchées par le cancer du sein métastatique afin de développer des services adaptés pour elles. «Ça me donne un effet de contrôle sur la maladie. Je peux faire une différence pour mieux soutenir ces personnes atteintes, dont moi.» 

Cette implication lui permet de briser l’isolement, de partager, d’écouter, de s’entraider. “Ça donne un sens à ma maladie. Je fais ma part pour faire avancer les choses.”


Pour découvrir d’autres épisodes, rendez-vous sur AppleSpotifySoundcloud et www.rubanrose.org.

Faire un don Faire un don