12 juin 2020Balados

#10 Le jour où… j’ai décidé d’aimer mon corps

Saviez-vous que seulement 4% des femmes se décrivent comme belles et que plus d’une Québécoise sur cinq (21 %) disent que la gestion de leur poids domine leur vie ? 

Aimer son corps n’est pas une chose facile. Dans le dernier épisode de la série « Le jour où…», Mona Benmrad se livre en toute transparence sur la relation qu’elle entretient avec son corps après les traitements oncologiques et chirurgies qu’elle a subis. Un témoignage touchant sur l’acceptation de soi.

L’ESTIME DE SOI 

« Tous les jours, je fais un petit effort pour me regarder un peu plus dans le miroir et accepter un peu plus l’imperfection. »

Mai 2018. Mona a 44 ans, sa fille 3 ans. Son rythme de vie est épuisant. Néphrologue, elle travaille sans relâche. Sa relation amoureuse, son mariage éclate. Puis… « une bombe », c’est le mot qu’elle emploi pour parler du cancer du sein, celui qu’on a lui a diagnostiqué à l’époque. 

Deux années ont passé depuis l’annonce. « Je suis guérie. Je le sens dans mon corps. Il est en santé, je le ressens profondément. » Après une mastectomie de son sein gauche, une reconstruction mammaire, des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, Mona réapprivoise doucement son corps. 

« Je suis surtout très très fière de mon corps! Il est intelligent. Il a été capable de s’auto-réparer, malgré toutes les agressions qu’il a subies. »

OSER SE MONTRER VULNÉRABLE

Dans cet épisode, Mona s’ouvre sans tabou sur un moment bouleversant. « J’étais incapable de bouger. Je devais boire beaucoup d’eau. J’ai dû ramper jusqu’à la cuisine. Là, j’étais désespérée… Je me suis mise à pleurer. Je n’osais pas appeler personne. J’avais honte. J’ai envie d’arrêter la chimiothérapie. J’avais envie que tout s’arrête… »

Cet événement a été un tournant.  À partir de ce moment-là, elle a choisi d’accepter son état de vulnérabilité. « Aimer son corps, c’est aussi l’écouter, en prendre soin. Reconnaître ma vulnérabilité m’a permis de rebondir, de trouver des stratégies pour mieux vivre avec la chimiothérapie comme la visualisation, la méditation et des techniques de respiration. »

Aimer son corps, c’est l’écouter, le respecter, en prendre soin, c’est bien au-delà de l’image corporelle pour Mona. L’expérience du cancer lui aura permis de se réconcilier avec son corps, avec la femme qu’elle est. 

Pour découvrir d’autres épisodes de la série « Le jour où… », rendez-vous sur Apple, Spotify, Soundcloud et www.rubanrose.org.

Faire un don Faire un don